Réalisations


    Introduction Par la ratification du Protocole de Montréal et la Convention de Vienne, le 9 Novembre 1992 et son entrée en vigueur le 27 Mars 1996, le Maroc s’est engagé vis à vis des instances internationales à éliminer progressivement l’utilisation du bromure de méthyle au plus tard 2015.

     Dès lors, le Maroc a mis en place une stratégie lui permettant de remplacer l’utilisation du bromure de méthyle en tant que désinfectant des sols par des méthodes alternatives techniquement faisables et économiquement justifiables.

    Conscient des enjeux économiques encourus, le Maroc s’est engagé avec l’aide de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI) dans un programme à moyen terme. Pour avancer l’échéance prévue par le protocole, un projet a été initié  sur la culture de la tomate. Ce dernier a pour objectif principal l’élimination progressive de l’utilisation de 649,83 tonnes de bromure de méthyle sur la culture de la tomate avec l’arrêt total de son utilisation à partir de l’année 2010.

     L’exécution de ce projet est a été assurée par l’Association des Producteurs et Producteurs Exportateurs des Fruits et Légumes (APEFEL) par un contrat de sous-traitance avec l’ONUDI conformément aux termes de l’accord  n° 2005/ 110 signé le 11/10/2005.

    Parmi les composantes de ce projet, la mise en place d’un  Centre de Transfert de Technologies revêt une importance considérable eu égard au rôle qu’il pourra jouer en matière d’expérimentation, de formation et de vulgarisation des techniques de production des cultures maraîchères en général et au développement des alternatives au bromure de méthyle en particulier.


    I- Mise en place du centre de transfert de technologie Les travaux ont commencé en 2005 pour s’achever en 2007.

    Le centre occupe une superficie de 7 ha 29a 20 ca dont 4,5 ha sont équipés en serres.
    Actuellement, il comporte en plus d’une serre canarienne, 7 serres modernes muti-tunels avec :

    Climat contrôlé ;
    Ventilation latérale et zénithale ;
    Equipement pour suivi et monitoring d’irrigation de très haute technologie avec censure  climatique et agronomique à l’extérieur et à l’intérieur de la serre ;
    Ecran thermique en aluminium ;
    Ventilation contrôlée et automatique.


    II- Mise en œuvre d’un programme de culture avec différentes alternatives (bio-fumigation, solarisation, chimique et culture hors-sol) Depuis le démarrage du centre, tous les programmes de culture sont axés essentiellement sur les essais aux alternatives au bromure de méthyle sur la Tomate dans une première étape pour les étendre aux cucurbitacées par la suite. Parmi les alternatives essayées on cite:

    Bio-fumigation : utilisation de plusieurs procédés et formules de matière organique ;
    Solarisation combinée avec des fumigants chimiques (1,3-D chloropicrine et le métam sodium) ou avec la bio fumigation ;
    Chimique : utilisation métam sodium, nemacur, condor…etc ;
    Culture hors sol : qui présente un grand intérêt surtout pour les types de serres  multi-tunnel ;
    Greffage seul ou combiné avec les alternatives suscitées : c’est une alternative incontournable dans l’éventail des alternatives.


    III- Mise en place d’une compostière et un laboratoire d’analyse L’utilisation du compost prend de plus en plus d’importance non pas uniquement par le rôle de la matière organique qu’elle constitue  mais de plus en plus par la diversité  et la  myriade  des micros organismes  qu’elle renferme.

    L’APEFEL , l’ONUDI et le MAPM se proposent dans le cadre du projet d’élimination du bromure de méthyle de lancer une campagne de promotion du compostage en offrant un suivi technique chez les producteurs désireux de s’y lancer en même temps qu’un service de laboratoire spécialisé en mesure d’effectuer un grand nombre de tests pour assurer le suivi qualitatif des composts.
    La campagne 2011-2012 a été inaugurée par une journée d’information sur les techniques de compostage ainsi que le potentiel  de leur utilisation.
    Cette journée a été aussi l’occasion pour le lancement des services du laboratoire de compostage situé au Centre de Transfert de Technologie de l’APEFEL.


    IV- Mise en œuvre d’un programme d’essais de compost. Conscient de l’effet de « suppressivité » du compost contre les pathogènes du sol , L’APEFEL , l’ONUDI et le MAPM ont proposé dans le cadre du projet d’élimination du bromure de méthyle  de lancer une campagne de promotion du compostage en offrant un suivi technique chez les producteurs désireux de s’y lancer en même temps qu’un service de laboratoire spécialisé  en mesure d’effectuer un grand nombre de tests pour assurer le suivi qualitatif des composts.


    V- Formations et informations Depuis la mise en place du centre, l’APEFEL n’a pas cessé d’informer et d’encadrer les producteurs sur les alternatives du bromure de méthyle par le biais de tous les canaux d’information et de formation.

    Symposium international « Productions maraichères sans Bromure de méthyle » ;
    Organisation des ateliers ; 
    Voyage d’étude ;
    Organisation des visites et des journées d’informations ;
    Organisation des sessions de démonstrations ;
    Organisation des modules de formation.


    CONCLUSION Le projet d’élimination du bromure sur Tomate au Maroc de par les choix stratégiques tout particulièrement de la réalisation du Centre et de la pépinière non seulement a atteint les objectifs quant à l’élimination du bromure de méthyle sur la culture de tomate mais plutôt qu’il les a dépassé pour avoir eu un impact sur l’élimination du bromure sur les autres cultures maraichères qui n’ont pas eu de programme de support comme l’haricot vert, le melon et les cucurbitacées en général.

    Ces réalisations ont certainement promu la profession via l’APEFEL sur les missions nouvelles de transfert de technologie directement aux producteurs. Les réalisations du projet constituent aussi un tremplin vers de nouveaux horizons de coopération nationale et Internationale.

    Les ateliers et journées d’information organisées ainsi que le module de formations ont été jugés très profitables et ont enregistré des taux de présences exceptionnelles.