Actualites

    • SM le Roi lance deux importants projets agricoles dans la province d’Errachidia

    Le 09 Octobre 2013

    Commune rurale Bni M'hamed Sijilmassa (province d’Errachidia)  - Sa Majesté le Roi Mohammed VI, que Dieu L’assiste, a lancé mercredi dans la province d’Errachidia, deux importants projets agricoles, traduisant ainsi l’intérêt particulier que porte le Souverain à la préservation des zones oasiennes, ainsi que Sa volonté d'améliorer la productivité et la compétitivité du palmier-dattier.

    Inscrits dans le cadre du pilier II du plan Maroc Vert, ces projets ambitionnent l’amélioration de la productivité et de la valorisation à travers des actions d’encadrement (formation/vulgarisation), le développement d’outils d’agrégation sociale et la mise en œuvre des innovations institutionnelles qui s’imposent pour affronter les défis de l’eau.

    En fait, l’unité de valorisation et de stockage des dattes de Rissani bénéficiera à quelque 252 agriculteurs et permettra, à terme, le conditionnement de près de 1.250 tonnes de dattes par an, le stockage d’environ 400 T/an, l’augmentation de la valeur ajoutée de 32 millions de dirhams par an et l’amélioration des revenus des agriculteurs de 15.000 à 25.000 dirhams le hectare.

    La quatrième du genre au niveau de la province, cette unité fait partie intégrante d’un ambitieux programme (82,5 MDH) qui a permis également la création de six groupements d’intérêt économique, l’organisation de 12 sessions de formation au profit des agriculteurs de la région. Ledit programme prévoit, en outre, de porter le nombre des unités de valorisation et de stockage des dattes à six à fin 2014.

    Par ailleurs, la région de Meknès-Tafilalet a connu, au titre du programme national de développement du palmier-dattier, la création de huit unités de valorisation et de stockage des dattes d’une capacité de 2.600 tonnes, contre neuf dans la région de Souss-Massa-Draâ, trois au niveau de la région de Guelmim-Smara et une unité dans la région de l’Oriental.

    Outre la création d’unités de valorisation et de stockage des dattes, le programme national de développement du palmier-dattier vise, d'ici 2020, la plantation de 3 millions de plants, la reconstitution et la densification des palmeraies existantes (48.000 ha), la création de nouvelles plantations modernes (17.000 ha), la mise à niveau de l'ensemble de la filière phoenicicole, notamment l'aspect commercialisation/valorisation.

    Pour atteindre cet objectif, il a été procédé à la création du laboratoire national de culture des tissus du palmier dattier d'Errachidia, inauguré par le Souverain le 10 novembre 2011, et la conclusion de contrats entre le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime et trois laboratoires privés pour la production de 500.000 vitro-plants par an.

    Un million de plants ont été plantés à ce jour dans le cadre de ce programme, un chiffre susceptible d’atteindre les 1.250.000 plants à la fin de l’année en cours, soit un taux de réalisation de 109 pc.

    La province d’Errachidia connait, au titre du programme national de développement du palmier-dattier, la réalisation de plusieurs projets inscrits dans le cadre du Plan Maroc Vert (Piliers I et II) et mobilisant des investissements de l’ordre de 730 MDH.

    Ainsi, plusieurs projets du pilier I du Plan Maroc Vert sont programmés et portent sur une superficie globale de 5.000 hectares. Ces projets (600 MDH), portés par 80 investisseurs, concernent notamment la plantation de 750.000 plants, l’équipement de 5.000 hectares de terres en système d'irrigation goutte-à-goutte, la construction d’une unité de production des vitro-plants, ainsi que la valorisation des produits à travers la création d'un label de qualité.

    Pour ce qui est des projets prévus au titre du pilier II du Plan Maroc Vert, ils sont au nombre de 17 et concernent une superficie globale de 18.000 hectares. Bénéficiant à plus de 16.000 agriculteurs, ces projets (130 MDH) portent sur le repeuplement des oasis traditionnelles (200.000 plants), le renforcement du réseau d’irrigation, la réalisation de six unités de valorisation et de stockage des dattes et la création d’un signe distinctif d'origine et de qualité à la variété  Majhoul. Le taux de réalisation des projets pilier II  programmés varie entre 50  et 100 pc.

    Le projet intégré de développement de la filière du palmier-dattier au niveau de l’oasis El Khorbat, lancé ce jour par le Souverain, s’inscrit dans le cadre du pilier II du plan Maroc Vert. Profitant à plus de 800 agriculteurs, ce projet, qui porte sur 1.200 ha (74.000 palmier-dattiers), prévoit la réalisation d’un ensemble d’aménagements hydro-agricoles, le repeuplement et la réhabilitation des oasis traditionnelles (500 ha), la valorisation de la production, outre l’encadrement technique des agriculteurs.

    Sa Majesté le Roi a, à cette occasion, procédé à la plantation symbolique d'un palmier dattier en guise de lancement du projet intégré d'El Khorbat, avant de visiter le seuil de dérivation réalisé dans le cadre des aménagements hydro-agricoles prévus par ledit projet.

    Le Souverain a, par la même occasion, remis symboliquement du matériel agricole (extracteurs de pollen, pulvérisateurs, pollinisateurs de palmier-dattier et caisses d'emballage de dattes) à un ensemble de coopératives locales de palmier dattier organisées en cinq groupements d’intérêt économique.

    Plan  Maroc Vert, programme national de développement du palmier-dattier, stratégie de développement des zones oasiennes et de l'arganeraie, lancée récemment par SM le Roi, que Dieu L'assiste, sont autant d'initiatives qui traduisent l'engagement permanent du Souverain en faveur d'un développement durable, global et intégré des zones oasiennes, considérées comme un réservoir extraordinaire de diversité biologique, de connaissances et de savoir-faire.